Le vendredi 27 septembre 2019 s’est déroulée la Fête de la Communauté française.  A l’occasion de la cérémonie célébrée au monument aux morts sur la place de Comines-Warneton notre échevin Ph. Mouton a prononcé un discours.  Celui-ci est disponible ici : 

Les priorités de la Communauté Française sont de démocratiser la culture et d’investir dans l’enseignement. 

Le Pacte d’excellence.

Il faut donner le goût d’apprendre et retrouver le lien avec l’humain. On n’apprend pas tout avec internet. La transmission du savoir c’est savoir donner et savoir recevoir. Pour faire cela il faut pouvoir se porter en avant, se remettre en question et se projeter dans l’avenir. J’ai l’impression parfois qu’avec ces termes aussi affirmés on omet les réalités de la vie. Difficultés des familles, tentations multiples qui s’offrent à nos jeunes. L’investissement dans l’enseignement est primordial et ce que les industriels nous confient souvent c’est qu’ils doivent former eux-mêmes leurs jeunes embauchés. La question se pose alors parfois de savoir si les jeunes sont vraiment dans une démarche de dynamisme et d’investissement personnel. En conséquence, l’école de l’excellence doit se soucier aussi du savoir « être » en plus du savoir « faire ».

Dialoguer

La Fédération Wallonie Bruxelles doit être un espace de dialogue.

Nous sommes en plein accord avec ces notions. Notre situation en périphérie d’un territoire déjà ponctué de zones parfois très éprouvées ne facilite pas l’audience que nous supplions parfois. Notre éloignement des zones névralgiques est un autre obstacle qui se concrétisa souvent. Il est nécessaire de rappeler que le revenu moyen de nos concitoyens est extrêmement modeste au regard du reste de la Belgique et à fortiori du reste de la Communauté Française.

Les atouts de Comines-Warneton

Les écoles de la ville pour nombre d’entre elles sont de lieux d’innovation, d’investissement humain. L’école est un des plus grands employeurs de la ville, ici encore le lien avec la France et la Flandre se matérialise par la fréquentation de nos écoles. Ecoles diverses et variées, petites et grandes de la maternelle à la septième secondaire avec une fréquentation assidue des cours du soir dans nos institutions. Nous croyons qu’en ce domaine si primordial pour notre jeunesse une collaboration entre nos écoles puisse se développer, car cette jeunesse si précieuse n’en retirerait que du bien. Tristesse par contre de voir que l’enseignement supérieur s’éloigne chaque année un peu plus de nos jeunes adultes.

Nous tenons à mettre à l’honneur nos fleurons industriels imbriqués dans notre microcosme Comino Warnetonnois. C’est une fierté de pouvoir vous affirmer en toute sincérité qu’au fil de nos visites d’entreprises durant ces neuf mois écoulés nous avons découvert de nombreux chefs d’entreprise passionnés par leur travail et soucieux au plus haut point des personnels qu’ils emploient. Nous espérons par la mise en place d’un dialogue régulier pouvoir apporter une plus value à notre tissu industriel.

Aujourd’hui encore, notre environnement est magnifique et nous le défendrons de toutes nos forces. Il s’agit là encore de relations transfrontalières à fructifier afin que les touristes, promeneurs et habitants de notre commune se rendent compte de la richesse environnementale de ce Far West mental que nous parcourront parfois sans y reconnaître toutes les pistes, dignes, plus les unes que les autres, d’explorations révélatrices.

L’identité de chez nous ne vaut-elle pas qu’on la reconnaisse. Nous devons à la SHCWR une ligne du temps étoffée depuis le fond des argilières de Ploegsteert au sommet des cheminées de la révolution industrielle. Une identité que l’on pourrait retrouver plus encore dans des projets communs, des revendications communes et pourquoi pas leurs avènements pour les années à venir. Les domaines sportifs, culturels, touristiques, l’événementiel local seraient alors ambassadeurs munis d’une carte de visite à affiner bien d’avantage.

Nous voulons souligner l’importance de la diffusion d’un message culturel fort, investit dans le tissu social, l’accueil de nombreuses associations dans les murs du centre culturel, son identité révélée dans un courant architectural « le brutalisme », la motivation sans failles de ses personnels au service d’idéaux novateurs, solidaires et ouverts sur le monde. Centre culturel, Centre de lecture publique, centres muséaux et touristiques contribuent à l’épanouissement démocratique d’une culture au service de tous.

Comme échevin de Comines-Warneton, je me dois de remercier et féliciter en ce jour qui leur est dédié, toutes les personnes à l’œuvre dans cette administration, les structures attenantes et les services techniques. Femmes et hommes qui tiennent nos projets, nos joies, nos peines, nos libertés entre leurs mains aux nombreuses périodes de nos existences.

Les nécessités impérieuses

Il faut garder les solidarités existantes. Il faut cultiver de nouvelles relations. Il faut tisser des réseaux avec les administrations. Il faut conscientiser nos partenaires sur l’importance de CW comme carrefour culturel. Il faut exporter nos savoir faire et aller faire connaître nos talents où l’on s’en étonnera à coup sûr. Il faut que nos industries puissent communiquer avec les moyens du futur.

Les grands chantiers

Il faut positiver l’avenir par rapport à de grandes transformations paysagères comme la rectification de la Lys. Imaginer, organiser un travail de titan afin que ce grand parc puisse apporter la nature dans le centre ville. Protéger les derniers espaces de nature millénaire au creux d’une immense zone urbaine.

Etablir des exigences par rapport à l’implantation du Zoning des 4 Rois. Investir dans des visions futuristes de fonctionnement en valorisant un maximum les espaces pris à l’agriculture et voués à l’économie.

Les reconversions.

Les élevages industriels basés sur importation en masse de nourritures issues du Brésil ne sont plus envisageables dans une planète qui brûle. Par contre on doit pouvoir garder l’élevage des bovins en particulier car un maintien raisonnable de cette pratique millénaire assure le maillage écologique de milliers de km2 rien qu’en Belgique.

Faire front contre l’adversité.

Notre pays est une terre d’élection. Permettez-moi d’abord cette première signification des termes « d’élection ». En ce sens que notre territoire a très souvent fait l’objet  de stratégies, de destructions, de guerres, choisi qu’il était par les puissants de ce monde en tous temps et livré à leurs convoitises.

La Belgique est créée afin de ramener la paix en Europe après l’épopée Napoléonienne. Elle est aujourd’hui « lasagnisée » par une impressionnante série de couches administratives et institutionnelles soumises chacune à des élections. Vous comprendrez donc que la Belgique est une terre d’élections dans le sens politique du terme.

Pour arriver à ce qui nous occupe aujourd’hui, je puis affirmer que Comines-Warneton est aussi une terre de pacification à l’intérieur de la Belgique. A son échelle, notre commune de par la loi de pacification est appelée à faire office de terrain d’entente communautaire par son statut spécial. Lequel nous oblige à nous entendre chez nous plus encore qu’ailleurs.

Faire converger les efforts

Que l’Euro métropôle se concrétise. Voilà une structure qui à le mérité d’avoir été mise en route. Nous sommes avides de travail en commun. Nous comprenons les enjeux et le désir de passer par-dessus les contraintes administratives, de langue ou de culture. L’Euro métropole, c’est aussi dans l’histoire des rapports depuis la nuit des temps. Continuons et concrétisons. L’union fait la force.

Aujourd’hui, écoutant comme souvent une radio française, j’ai entendu parler d’un certain président de la France qui nous nous a quitté hier. Certainement ici à Comines-Warneton Belgique, des yeux ont brillé. C’est l’occasion d’avoir plus qu’une pensée, une réflexion sur le travail de Monsieur Gilbert Deleu, un grand personnage qui partageait avec le précédent beaucoup de caractéristiques évidentes, de celles aussi que la vie nous impose, que la vie nous inflige.

De l’importance de rester connecté avec tous ses voisins. En effet, les urnes ont beaucoup parlé chez nous au mois de mai dernier. Les vainqueurs ont beaucoup parlé eux aussi. Mais en ce qui concerne le fédéral, on se demande si la surdité n’est pas de mise. Il faudra un jour s’y mettre.

Le citoyen montre l’exemple.

J’en reviens à nos missions d’acteurs de la vie publique, de fonctionnaires, de parents, de grands parents, de membres d’associations, d’étudiants, de demandeurs d’emploi, de travailleurs, de bénévoles, d’aidants de toutes natures qui participent à cette société de vie fragile mais épanouissante. Notre communauté d’efforts autour de cette petite région vous la rendez importante par la transmission de votre désir de paix, de savoir et de démocratie. Ce sera ma conclusion. Bonne fête à vous tous.

Philippe Mouton Echevin à la Ville de Comines-Warneton.

Share This